Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

MitoVasc : physiopathologie cardiovasculaire et mitochondriale


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    MitoVasc Institute

    MitoVasc Institute

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Send by mail


      Separated by coma
    • Print this page

    L’institut MitoVasc : "favoriser les interactions"

    L’Institut Mitovasc dédié aux maladies des mitochondries, du cœur et des vaisseaux a été officiellement lancé le 20 janvier par l’Université d’Angers et le CHU. Objectif : rapprocher les acteurs angevins de la recherche, qu’elle soit fondamentale ou clinique, pour créer une nouvelle dynamique translationnelle.

    Le nouvel institut entend susciter des va-et-vient permanents entre «la paillasse et le patient», entre ceux qui étudient les mécanismes théoriques du vivant au laboratoire et ceux qui sont au plus près des nouvelles thérapies développées pour les malades.

    Il s’appuie sur deux départements.
    • L’un de recherche fondamentale et pré-clinique regroupe les personnels et compétences de l’Unité Mixte de Recherche (UMR) MitoVasc issue du regroupement de BNMI (Biologie neurovasculaire et mitochondriale intégrée) et du CRT (Cardioprotection, remodelage et trombose).

    • L’autre département de l’institut est composé de six équipes de recherche clinique du CHU d’Angers (groupes Vaisseaux et coagulation ; Médecine mitochondriale ;  Inflammation, hémodynamique ; Hormones, métabolisme et gestation ; Micro-vascularisation normale et pathologique ; et Cardioprotection et remodelage du myocarde).

    En réunissant une centaine de personnes au sein d’une même entité, l’objectif est multiple. L’institut doit permettre de « rapprocher des activités qui reposent sur des têtes faites différemment », estime Isabelle Richard, directrice de l’UFR Santé, avec, jusqu'ici, des objectifs et des temporalités qui ne coïncident pas toujours.

    Ce rapprochement doit favoriser  les interactions  avec des échanges permanents, qui pourront faire émerger de nouvelles pistes. Le champ d’investigation a été volontairement défini de manière large, afin de ne pas fermer de portes : Il comprend à la fois les maladies cardio-vasculaires dans lesquelles les mitochondries sont impliquées, mais aussi les maladies impliquant uniquement les mitochondries, et les maladies cardio-vasculaires où l’on n'a pas identifié de lien avec les mitochondries, pour l’instant.